18/11/2008

Charles Fourier (1772-1837).

Visionnaire généreux et romantique à l'imagination féconde, Charles Fourier appartient à cette première génération de penseurs qui, à partir de la critique de la société capitaliste industrielle de la première moitié du XIXe siècle, tentèrent de concevoir et de propo­ser des bases plus justes pour la réorganisation des collectivités hu­maines. 

Fourier2 [web520] 


Charles Fourier.

Pour lui, la vision pessimiste de ce début de l'ère industrielle n'est qu'un "fléau passager ", dont la sombre vision est corrigée par une conception optimiste de l'histoire qui, par des étapes successives, "garantisme, sociautisme et harmonisme", nous conduira forcément à l' "Harmonie Universelle".

En 1808, Fourier expose ses vues dans une oeuvre intitulé "Théorie des 4 mouvements et des destinées générales ". Pour lui, la vie sociale devrait se fonder sur une harmonie réalisée grâce à une association indépendante des producteurs et des consommateurs. La sociabilité humaine serait chose naturelle basée sur la spontanéité des tendances (ou passions). C'est sur ces principes qu'il élabore le modèle le plus détaillé des utopies progressistes, celui du phalanstère, vaste association de production, au sein de laquelle les travailleurs vivent en commun. 

theorie_4_mouvements_L17 


Pour télécharger la Théorie des 4 mouvements et des destinées générales, cliquez sur l'icône ci-dessus 

Sans cette sorte de communauté bucolique, hommes et femmes seront libres de vivre selon ces passions mises au service de la communauté et du bien commun. La part de chacun lui est attribuée en fonction du travail, des capitaux apportés et du talent. Chaque phalanstère échangeant sa produc­tion directement et sans intermédiaire avec les phalanstères voisin. L'agglomération phalangiste de Fourier marque une coupure nette par rapport à celles du passé, précurseur des cités-jardins, il l'intègre à la cam­pagne et la divise en trois cités concentriques regroupant, depuis le centre vers l'extérieur, le commerce et les administrations, l'industrie et l'agriculture.

Il récuse ainsi un plan en échiquier pour un système qu'il veut plus humain. Pour lutter contre la spéculation, il instaure la "propriété individuelle sociétaire " et, pour des raisons pratiques d'économie, préconise des immeubles collectifs, des unités d'habitation dont les dimensions auraient été déterminées par un module "scientifiquement prouvé ", c'est-à-dire qui réponde parfaitement à son utilisation. 

L'influence de Fourier fut rarement sous-estimée, bien que parfois il fut ridiculisé, et à juste raison d'ailleurs, par les fantasmagories d'une oeuvre qu'il voulait cependant rationnelle et classificatrice (prolongation de la vie jusqu'à 144 ans, sept repas par jour, transfor­mation de l'eau de mer en limonade, des baleines en remorqueurs,..) 

Phalanstere de Fourier [web520]


Le phalanstère selon Charles Fourier.
Cependant, les fantaisies de son imagination ne firent pas oublier qu'il fut le fondateur des coopératives de production et de consommation et que quelques-unes de ses visions devinrent par la suite des réalités (navi­gation aérienne, relais de télécommunications, minimum vital, sécurité sociale,...). 

Le plus beau titre de gloire de Fourier est, sans conteste, d'avoir été l'initiateur du mouvement coopératif (surtout en agriculture), même si les premières expériences de phalanstère faites aux Etats-Unis par Victor Considérant n'ont rencontré d'emblée le succès escompté. De tous les précurseurs du socialisme de sa génération, Charles Fourier est sans doute celui qui mérite le plus le titre de "socialiste utopique ".