10/12/2008

Walter Gropius (1883-1969): le Bauhaus.

Walter Gropius a essentiellement été un professeur dont l'enseignement à la célèbre école du Bauhaus, puis à la Faculté d'Architecture de Harvard, a marqué deux générations.

Nommé directeur de l'Ecole des arts décoratifs et de l'Académie des Beaux-Arts de Weimar on 1913, il réunit des deux institutions en une seule, baptisée Das Staatliches Bauhaus Weimar, manifestant, par cette fusion, sa volonté de

"donner naissance à un art architectural moderne qui, comme l'homme lui-même, embrasserait une totalité. Notre but ultime est donc l'oeuvre d'art totale et indivisible, le grand édifice dans lequel l'ancienne division entre éléments architecturaux et décoratifs aurait disparu à jamais".

 gropius [web520]


Walter Gropius.

Amené à chercher une nouvelle définition du rôle de l'architecte, Gropius le situe dans l'intégration d'une équipe de travail pluridisciplinaire.

La réalisation, assez complexe pour l'époque, des bâtiments de Bauhaus à Dessau en 1925, laisse apparaître de nouveaux principes, appliqués par la suite dans toute l'architecture modernes: interpénétration des espaces in­térieurs et extérieurs, nécessité de se déplacer au-dedans et au-dehors du bâtiment pour en saisir les dimensions spatiales.

 dessau bauhaus [web520]


Maquette du Bauhaus.

En matière d'urbanisme, les thèmes fondamentaux du Bauhaus étaient axés sur les concepts de standardisation, préfabrication, création d'un espace moderne. Dès 1920, Walter Gropius s'est engagé dans cette voie en s'intéressant à l'habitat urbain après avoir construit en 1926 la cité de Törten près de Dessau, il élabore un projet d'immeubles lamelliformes, orientés en fonction du soleil et séparés par des zones de verdure, dont la cité de Dammerstock, près de Karlsruhe (1927-1928), est le prototype qui servit de modèle à l'urbanisme progressiste.

 bauhaus_dessau_en 1926 [web520]


Le Bauhaus de Dessau en 1926.

L'ensemble de Berlin-Siemensstadt, édifié en 1929, va offrir l'exemple d'une architecture modulaire de fabrication industrielle, les éléments qui constituent le bâtiment sont tous modulés et produits en série; par leur comptabilité, ils permettent une infinité de combinaisons. Gropius réaffirme donc, face à Ruskin et à Morris, que l'industrialisation n'entraîne pas nécessairement l'abandon de la qualité et de l'esthétique, et que la beauté, au contraire, se dégage des formes rationnelles.

 Plate_67_Bauhaus,_Dessau__Walter_Gropius,_1925-26 [web520]


Le Bauhaus de Dessau vers 1925-1926.

La constatation suivante de Walter Gropius souligne cette similitude de pensée: 

Une chose est déterminée par son essence. Pour lui donner une forme lui permettant de fonctionner correctement, il faut d'abord étudier son essence; elle doit en effet servir parfaitement à son usage, c'est-à-dire assurer pratiquement ses fonctions, durer, être économique et belle

A la différence d'autres architectes modernes, tels que Le Corbusier, la forme ne se trouve donc pas à l'origine du développement, mais est le produit d'un processus de développement. Le fonctionnement est essentiel mais il ne faut pas entendre par perfectionnement les seuls aspects rationnels, mais aussi les aspects échappant à la justification rationnelle, Gropius souligne encore que la chose est déterminée par son essence.

 Buahaus Dessau 1926 fotografie_lucia_moholy [web520]


Détail du Bauhaus de Dessau (Photo de Lucia Moholy)

Le fonctionnement parfait de la vie quotidienne n'est toutefois pas un objectif final, mais uniquement la condition préalable à l'obtention d'une liberté et d'une indépendance personnelles maximales. La standardisation des phénomènes de la vie pratique, à laquelle le Bauhaus vise, ne signifie donc pas la réduction en esclavage et la mécani­sation de l'individu, mais libère des charges inutiles, afin de permettre son épanouissement plus libre et plus riche.

Les caractéristiques typiques des bâtiments de Gropius sont des lignes claires, exemptes de toute addition inutile, bien proportionnées, comme on les trouve aussi dans les produits industriels modernes, sans souci d'une ancienne représentation, répondant à d'autres conditions. 

Un élément essentiel de l'appréciation d'un ouvrage demeure de savoir si l'architecte ou l'ingénieur a créé, avec un minimum de temps et de matière, un instrument qui fonctionne, c'est-à-dire qui sert parfaitement à l'usage vital exigé, ce dernier pouvant répondre à des conditions aussi bien morales que matérielles.

 poster de walter gropius [web520]


Poster de Walter Gropius.

Appliquant sa théorie de l'industrialisation à la ville, Walter Gropius constate que: 

L'unification des composantes architecturales devrait contribuer à donner à nos villes cette homogénéité salutaire qui est la marque propre d'une culture urbaine supérieure. Une prudente limitation à quelques types standard d'édifices augmente leur qualité et diminue leur prix de revient, élevant par là même le niveau social de la population dans son ensemble. La répétition d'éléments standardisés et l'utilisation de matériaux iden­tiques dans les différents édifices se traduiront, dans nos villes, par une unité et une sobriété comparables à celles que l'uniformité du vêtement a introduite dans la vie sociale.

 gropius_shoe [web520]


L'une des façades du Bauhaus.

L'apport de Gropius reste essentiel. Il a mis le rôle de l'architecte à l'ère industrielle. Son influence se situe dans les deux plans technique et théorique. Avant sa mettre au point un certain nombre de procédés de fabrication, il a également, lors de ses cours et dans ses écrits, incité ses multiples auditeurs à une recherche méthodique de cohérence et de rationalité dans l'utilisation des techniques de production industrielle; enfin, de même que Le Corbusier et Mies Van der Rohe, il a contribué à l'avènement de l'architecture rationnelle de style international.

 bauhaus [web520]


Le Bauhaus dans son état actuel, après rénovation.

Lien: http://www.bauhaus.de/

18:00 Écrit par Luckybiker dans 04 Théories transitoires | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : bauhaus, dessau, gropius |  Facebook |