25/01/2009

Cedric Price: Fun Palace

Cedric Price, l'inspirateur d'Archigram, avait lui aussi essayé de construire un Fun Palace, espace de jeu, de réunions et de rencontre, mais le projet dût être abandonné pour des raisons financières.

 cedric price fun palace 02 [web520]


Archigram - Cedric Price: Fun Palace.

L'évolution d'Archigram se complète d'autres projets du même cru: il s'agit de s'emparer de la ville des espaces sous-utilisés ou désaffectés et de changer leur sens. L'accent est mis sur l'architecture du "software" - son, lumière, équipement - et non du "hardware" - le bâtiment en soi. 

Environnements complexes, technologies, retour à la base, modification laborieuse du quotidien, les démarches d'Archigram demeurent exemplaires, car elles résument les attitudes de beaucoup de jeunes architectes. Sim­plement, n'ayant pas de pratique politique, s'affirmant comme créateurs avant tout, les membres d'Archigram laissent à d'autres la pratique de leurs idées.

cedric price fun_palace [web520]


Archigram - Cedric Price: Fun Palace. 

19:00 Écrit par Luckybiker dans 07 Seconde moitié du XXe siècle | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : archigram, price |  Facebook |

24/01/2009

Ron Herron: Walking City

La Walking City de Ron Herron est le "symbole d'une capitale mondiale qui se déplacerait autour de la planète". Le concept l'emporte ici sur la réalisation, le dessin est superbe, l'image résume l'idée. 

ARCHIGRAM se livre donc à l' "architecture conceptuelle", projetant des idées folles: maisons qui marchent sur des bras télescopique, villes démontables, cinéma en plein air à partir d'un Zeppelin...

 walking_city_1 [web520]


Archigram - Ron Herron: Walking City.

Les membres d'Archigram ont vite compris que l'utopie urbaine ne pouvait simplement se contenter d'extrapoler les données du présent ou les possi­bilités de la technologie dans les 15 années à venir. Ils tentent d'imagi­ner des environnements qui intègrent et mêlent les gonflables, la vidéo cassette, le plastique et le son.

La planification de l'habitat et de usine étant contrôlés par l'Etat et l'industrie, ils se tournent vers les champs encore vierge des loisirs: c'est Instant City, grande foire itinérante qui déplace de ville en ville ses amphithéâtres et ses projec­tions en plein air.

23/01/2009

Peter Cooke: Plug-in City

Diplômés en 1960, en pleine inflation technologique, les premiers projets de Archigram visent à l'amélioration d'une mégastructure à leur gré trop rigide.

Dans la Plug-in-City de Peter Cooke, une structure spatiale à continuité indéfinie supporte toutes les infrastructures: les éléments s'emboîtent, les habi­tations se branchent ou se débranchent, les quartiers s'ajoutent ou non selon les besoins. L'extensible se transforme en mobile.

peter cook - plug in city 1964 [web520]

plug in city 1966 [web520]


Archigram - Peter Cooke: Plug-in City (1964-1966)

19:45 Écrit par Luckybiker dans 07 Seconde moitié du XXe siècle | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : archigram, cooke |  Facebook |

22/01/2009

Archigram.

Le groupe Archigram est composé de huit jeunes archi­tectes anglais qui entendent rejeter toute "formule d'architecture".

Par leurs écrits et leurs projets, ils manifestent la conviction que l'archi­tecture et l'urbanisme futurs seront la résultante du machinisme, celui-ci devant permettre toutes les audaces et nous libérer de toutes les servi­tudes du passé. Irrespectueux, ces fils de technocrates tournent en déri­sion la science paternelle.

Dans les plans immenses et glacés des ensembles invivables, ils glissent un ricanement explosif.

archigram Ville en mouvement 1964 [Web520]

 

 

archigram_klein


Archigram: ville en mouvement - 1964

20:45 Écrit par Luckybiker dans 07 Seconde moitié du XXe siècle | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : archigram |  Facebook |

21/01/2009

Chanéac (1931-1993)

Chanéac, de son vrai nom Jean-Louis Rey, né en 1931, a d'abord eu une vocation de peintre puis en vint à étudier seul des proto­types de cellules industrialisables en usine de forme hexagonales, carrées et rectangulaires. 

Pour ces cellules, il envisagea tous les matériaux, du béton aux matières plastiques et déposa en 1960 un premier brevet sur des cellules juxtaposables et superposables en matière plastique. 

En 1962, il créait les "cellules proliférantes", éléments préfabriqués tridimentionnels proliférant dans tous les sens.

 Chaneac-Cellules [web520]


Chanéac: cellules juxtaposables et empilables.

L'année suivante, Chanéac proposait son système de "villes cratères" et ses "araignées d'espace". La ville cratère constitue un paysage artificiel composé à l'aide de six éléments: 

  1. les cratères de circulation sont des infractuosités dans le plateau artificiel: c'est l'ancienne rue entièrement abandonnée à la circulation mécanique;
  2. les collines artificielles, remparts contre le bruit des canyons, s'élèvent de chaque côté: canyon des bureaux, dépôts ou ateliers et sur l'autre face, en gradins, des habitations avec terrasses individuelles. Les deux premiers niveaux des collines sont réservés aux parkings ou dépôts;
  3. les cratères résidentiels sont créés par les collines artificielles qui enserrent de vastes espaces où le paysage existant est respecté;
  4. le plateau artificiel est constitué par la dernière dalle des collines artificielle: c'est un lieu où l'on se rencontre, un lieu idéal pour im­planter les bâtiments sociaux et culturels;
  5. les superstructures se dressent au-dessus du plateau artificiel et permettent d'augmenter la densité et de créer des habitations ou des bu­reaux;
  6. les cellules parasites sont des éléments volumétriques habitables pro­duits en grande masse par l'industrie ou construits spontanément par les individus et peuvent s'implanter sur les terrasses des habitations. 

Cette ville permet de répondre aux besoins d'arrachement et de mobilité des individus. Entre un passé respecté, un présent bien vivant et un fu­tur possible, il s'établirait une osmose qui permettrait de garder une âme à la ville d'aujourd'hui. 

En 1963, Chanéac a poursuivi ses recherches par ce qu'il a appelé une "étude de macrostructures antitechnologiques" et de "structures spatiales organiques". Les premières, formées d'éléments de base en Y, disposés dans l'espace selon quatre distensions de plans et liaisonnés entre eux à l'aide de tétraèdres réguliers, ont des arêtes courbes déterminant des sphères disposées en quinconce dans l'espace. Dans leurs manières de diviser l'espace, et leurs combinaisons possibles, ces structures représentent en effet une tentative de renouvellement des structures en vue de trouver des solutions qui ne soient pas uniquement technologiques, mais aussi plasti­ques. 

Les secondes, formées de barres creuses liaisonnées à des sphères creuses, rompent délibérément avec la conception classique de l'habitat. Les barres creuses, entre les sphères habitables, pourraient être utilisées non seulement pour le passage des canalisations mais aussi pour les voies de circulation horizontales ou obliques

20:30 Écrit par Luckybiker dans 07 Seconde moitié du XXe siècle | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chaneac |  Facebook |

20/01/2009

Yona Friedman: structures spatiales

friedman cite spatiale 1958 [web520]


Yona Friedman: cité spatiale - 1958

Yona Friedman - Villa spatiale 08 [web520]


Yona Friedman: ville spatiale.

Yona Friedman - Ville spatiale 01 [web520]


Yona Friedman: ville spatiale vue en coupe.

Yona Friedman - Ville spatiazle 07 [web520]


Yona Friedman: projet de ville spatiale pour Paris.


19:15 Écrit par Luckybiker dans 07 Seconde moitié du XXe siècle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : friedman |  Facebook |

19/01/2009

Yona Friedman: structures spatiales.

structure 01 [Web520]

 

structure 02 [Web520]

 

structure 03 [Web520]


Yona Friedman: projets de structures spatiales pour différentes villes.


21:00 Écrit par Luckybiker dans 07 Seconde moitié du XXe siècle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : friedman |  Facebook |