11/11/2008

L'urbanisme machiniste

Avec le XIXe siècle naît l'ère industrielle. Avec le développement des techniques surgit subitement une poussée démographi­que dans les villes et leur périphérie. La suburbanisation prend une importance croissante et le développement urbain fait éclater toutes les structures anciennes: la ville, devenue affaire commerciale, apparaît bientôt comme un phénomène extérieur aux individus qu'elle concerne. Pour la première fois, l'entassement urbain du prolétariat marque la rupture entre l'homme et la nature. 

Les débuts de l'abstraction en urbanisme viennent détruira le cadre naturel : nous assistons à une rationalisation des voies de communication (grandes artères et voies de chemin de fer) qui transpercent la ville, la divisant en secteurs urbains spécialisés (quartiers d'habitations, quartiers d'affaires...) pendant que prennent naissance de nouveaux organes urbains (gares, grands magasins, palais d'exposition...). Peu à peu la ville se laisse envahir par la machine et la pollution, agents de destruction qui la transforment bientôt en une cité carbonifère insalubre.