03/03/2009

Les villes absurdes de Superstudio

LA PREMIERE VILLE. 

Des lignes continues de bâtiments s'entrecroisent en un filet rigoureux et carré. Chaque habitant vit éternellement dans une cellule qui satisfait tous ses désirs. S'il manifeste des signes de rébellion contre cette perfec­tionna cellule se contracte sur elle-même et l'écrase. 

LA VILLE LIMAÇON. 

Cette cité est une vis sans fin qui progresse, pénétrant automatiquement dans les entrailles de la terre. Quand ils naissent, les hommes habitent dans les étages supérieurs. En vieillissant, leur cellule d'habitation s'enfonce dans le sol en même temps que la ville. 

NEW-YORK SUR CERVEAUX. 

Un cube de cent quatre vingt pieds de côté contient 10.000.450 cellules dans lesquelles vivent les cerveaux concentrés sur leur méditation, libres d'étendre leur folie ou leur sagesse. Ces cerveaux survivront à la destruc­tion de l'humanité sans devoir rien faire et finiront par être seuls. 

continuous monument 1969-1971 [web520]


Superstudio: Continuous Monument - 1969

CITE DANS L'ESPACE. 

Dans cet immense astronef, les habitants dorment depuis leur naissance jus­qu'à leur mort et vivent leur vie en rêve. Lors de leur retour sur terre, les membres d'une nouvelle génération d'hommes trouveront, un nouveau paysage et ils seront heureux. 

CITE DES DEMI SPHERES. 

Les habitants vivent dans des sarcophages transparents reliés à des demi sphères qui flottent dans l'air et contiennent toutes les sensations. 

CITE BARNUM. 

La ville repose sous une énorme tente de cirque suspendue à d'immenses aérostats. Elle a la forme d'un énorme cylindre métallique de 2 kilomètres de haut: la cité modèle réduit se trouve à l'intérieur de ce cylindre. Chaque visiteur de la ville est relié à un robot miniature qui se déplace à l'intérieur du cylindre et lui communique toutes les sensations qu'il reçoit. 

continuous monument 1969 [web520]


Superstudio: Continuous Monument - 1969

LA VILLE USINE. 

À la tête de la cité, la Grande Usine à 6 kilomètres de large et 100 mètres de haut. Elle exploite la terre et le sous-sol et transforme les ressources naturelles en des éléments de la ville qui progresse ainsi de 1,50 mètre par jour. La plus grande aspiration de tous les habitants est de vivre dans les nouvelles sections de la cité qui sont toujours plus perfectionnées mais se détruisent tous les quatre ans. 

LA CITE CÔNIQUE AUX MILLE TERRASSES. 

La cité se constitue de cinq cents plates-formes circulaires entassées les unes sur les autres. Chaque habitant reçoit des ordres de la rangée supé­rieure et les transmet à la rangée inférieure. Chacun peut se libérer des ordres en grimpant de rangée pour parvenir à la plate-forme supérieure d'où découlent tous les désira et les aspirations de la cité. 

VILLE MACHIHE.

L'homme vit dans une machine qui satisfait tous ses désirs primaires. La machine fertilise elle-même. 

Douze cités ideales 1972 [web520]


Superstudio: Douze cités idéales - 1972

GITE DE L'ORDRE. 

Dans cette cité apparemment normale tout fonctionne à la perfection. En fait, les habitants, quoique gardant leurs formes originales, sont, à chacune de leur rébellion contre l'ordre établi, transformé peu à peu en robot. 

CITE DES SUPERBES DEMEURES. 

Chaque noyau familial se voit attribuer un espace fixe où les habitants peuvent passer leur vie à travailler pour construire et décorer leur habitation. On peut construire aussi haut qu'on le désire, mais les façades doivent être décorées par de grandes fresques dont le sujet est laissé aux goûts de chacun. 

CITE DU LIVRE. 

Des séries d'immeubles parallèles de dix mètres de haut, trente mètres de large et dix kilomètres de long sont séparés par un espace de trois mètres. Les habitants choisissent de vivre à la lumière naturelle de la rue ou à la lumière artificielle des tunnels. Chaque citoyen porte le livre attaché par une chaîne autour du cou. Ce Livre conditionne le comportement de chacun par des règlements éthiques (lisibles à la lumière naturelle) ou des règlements de survivance (lisibles à la lumière artificielle). 

san francisco a cube of forest on the golden gate 1972 [web520]


Superstudio: San Francisco - Un cube de forêt sur le Golden Bridge - 1972

19:30 Écrit par Luckybiker dans 10 Exemples, projets et théories | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : superstudio |  Facebook |

Commentaires

Ca me fait penser au livre "les Villes invisibles" d'Italo Calvino, qui est un peu du même esprit...

Écrit par : Mathieu | 16/05/2009

Les commentaires sont fermés.