22/02/2009

Guy Rottier: cité de vacances sur fils

La "Cité de vacances sur fils" de Guy Rottier part du principe de la structure de la toile d'araignée. Au centre de la toile se trouve le cerveau de la ville, le hangar dans lequel, la saison terminée, les maisons sont rentrées. 

Les maisons se déplacent sur un réseau de câbles tendus entre les montagnes et dont le plan est établi en fonction des dénivellations du terrain. Ce réseau se compose de rayons et de câbles concentriques. Les rayons servent à la circulation et les câbles concentriques à la mise en dérivation et à la suspension des maisons.

 mise en place des cellules [web520]


Guy Rottier: mise en place des cellules de la cité sur fils

Les maisons peuvent être déplacées de deux façons. Soit au moyen d'un porteur dirigé qui se met en place à l'endroit choisi et peut emprunter n'importe quel câble des rayons. Soit d'une manière autonome au moyen d'un réacteur silencieux individuel. 

Si le déplacement autonome est plus séduisant puisqu'il assure à l'utilisateur la possession du site qui lui agrée, il demande néanmoins un très grand nombre de câbles. Le réseau de câbles n'ayant pas d'appui intermédiaire, sa surface serait limitée à la résistance des câbles, soit un diamètre, pour la cité, de deux kilomètres.

 cite sur fil [web520]


Guy Rottier: plan de la cité sur fils

Cette cité de vacances permettrait de grouper près de 3.000 habitants. Comme un câble n'est plus visible à partir de trois cents mètres, on n'apercevrait de loin que le seul câble situé au-dessus de la maison. Il serait possible d'utiliser le réseau de câbles pour y suspendre des sculptures, voire des enseignes publicitaires et des écrans de projection. 

Il est probable enfin que les villes de loisirs seront animées d'un nouveau sens du spectacle collectif qu'un certain nombre d'artistes cherchent déjà à concrétiser. La ville, constituée de tours, pyramide de sphères et de toutes sortes d'autres formes imaginées par les sculpteurs ou pensées par les mathématiciens, mises en couleur par les peintres, pourra être absolument féerique. Des spectacles cosmogoniques pourront être créés par l'emploi d'énergies élémentaires en synthèse ou en contrastes. Ce serait enfin le musée dans la rue, l'artiste contemporain dans la cité.

cellule habitable sur principe avions de guerre 14-18 [web520]


Guy Rottier: les cellules habitables de la cité sur fils

cite sur fil 1965 [web520]


Guy Rottier: maquette des cellules habitables transportables sur fils.

 

20:00 Écrit par Luckybiker dans 08 Formes nouvelles | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rottier |  Facebook |

Commentaires

Très chouette article, il m'a beaucoup aidé, j'aimerais néanmoins comprendre pourquoi il n'a pas été réalisé ? et également savoir comment les habitants y accédaient étant donné la hauteur de certaines cellules ?

Merci d'avance,

Martin Smeesters

Écrit par : Martin Smeesters | 02/11/2013

Les commentaires sont fermés.