17/02/2009

Architecture mobile

C'est au Xe ClAM, en 1956, que furent abordées pour la première fois dans une assemblée internationale d'architectes modernes les notions de mobilité, de croissance et de variation des fonctions. A cette époque, deux seuls projets d'architecture tenaient compte des besoins d'un habitat évolutif: ils étaient l'oeuvre de Yona Friedman et de Charles Péré-Lahaille.

 Yona-Friedman_1956


Yona Friedman: architecture mobile - 1956

Devant cette carence de maîtres à penser, un mouvement de jeunes architectes s'esquissa donc, qui devait se concrétiser en 1957 par la fondation, à Paris, du Groupe d'Etudes de l'Architecture mobile (GEAM) qui réunissait Jean Pecquet, Jerzy  Soltan, Aujame, Georges Emmerich et Jan Trapman. Après 1958 vinrent s'y adjoindre Frei Otto, Schultze-Fielitz, Werner Ruhnau, Gunther Gunschel, Friberger, Otaka, Paul Maymont et Cammile Frieden. 

L'idée de la mobilité et de l'urbanisme spatial défendue par le GEAM est certainement une des grandes idées-forces de cette période. L'idée de mobilité de l'habitat était en fait le lointain écho de la voix isolée de Sant'Elia, de celles de Buckminster Fuller et de Kiesler.

20:30 Écrit par Luckybiker dans 08 Formes nouvelles | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : friedman, geam |  Facebook |

Commentaires

Le schéma de l'architecture présentée ici est incroyable et un caractère exceptionnel. Je me soucie de dessiner quelque chose comme ça et je ne peux pas attendre pour créer un produit de pointe et moderne de même.

Écrit par : stop snoring aids | 14/03/2014

Les commentaires sont fermés.