06/02/2009

Yona Friedman: projets de villes-ponts

Friedman a formulé plusieurs autres propositions de villes-ponts: un projet pour une extension de Monaco, un projet de ville-pont fluviale pour Londres, des projets de villes-ponts pour l'Afrique.

La principauté de Monaco n'a aucune autre possibilité d'extension que sa zone maritime. Le projet de Yona Friedman prévoit la construction d'un bloc à l'enjambée au-dessus de la jetée limitant le port de Monaco. Cette nouvelle surface construite à quinze mètres au-dessus de la jetée, pourrait permettre d'aménager mille logements, de créer une nouvelle voie-promenade bordée de constructions à caractère commercial. 

pont shangai yang-tseu-kiang


Yona Friedman: ponts pour la ville de Shangai.

Cette ville-pont constitue­rait surtout un prolongement de la ville de Monaco et offrirait en outre l'avantage de préserver la vue vers la mer depuis la cité actuelle. 

Le problème de Londres est différent: pour briser la barrière fluviale qui coupe la capitale anglaise en deux parties, Friedman a imaginé d'établir une continuité entre les deux rives par un centre-pont qui pourrait contenir mille magasins, dix cinémas et un grand nombre d'autres locaux attractifs et permettrait de traverser le fleuve en se promenant et sans s'apercevoir que l'on change de rive. 

La ville-pont pourrait constituer, dans des régions où les ponts sont juste­ment rares, des pôles d'attraction qui devraient être naturels. C'est pourquoi Friedman s'est particulièrement préoccupé de la constitution de villes-ponts en Afrique. 

Au croisement des routes et des voies fluviales, ces villes-ponts africaines pourraient constituer les centres commerciaux et industriels d'une région. Pour sauvegarder les coutumes indigènes, Friedman propose de construire seulement la structure spatiale et de laisser les habitants réaliser leur habitat à leur manière avec leurs techniques traditionnelles dans la structure porteuse. 

Yona Friedman - Ville pont pour Alger [web520]


Yona Friedman: ville-pont pour Alger.

Enfin, Yona Friedman a publié en 1964 une proposition de réaménagement du  territoire terrestre à partir de son système de villes-ponts. Friedman s'est en effet aperçu que les quatre grands continents n'étaient reliés que par des détroits de cinquante à cent cinquante kilomètres de largeur. Huit villes-ponts seulement permettraient donc de relier les quatre grands continents et leur longueur totale ne serait que de quatre cent kilomètres. 

Les réseaux terrestres, ferroviaires et routiers qui couvrent ces quatre continents pourraient donc être continus. D'après Friedman, les villes-ponts pourraient donc être recommandées dans les cas suivants: 

  • construction d'un pont d'importance exceptionnelle (Manche);
  • création de nouveaux centres importants (Afrique);
  • création de nouvelles surfaces habitables au-dessus de l'eau en conser­vant la possibilité de navigation (Monaco);
  • liaison entre deux parties d'une ville coupée par une formation géogra­phique (Londres)

Commentaires

Un Monde Charitable semez des grains aux cieux,et la Terre aura ete un paradit verdatre,avec des cereales,des fruits,et des legumes de tous genres...

Écrit par : roosevelt fly | 13/10/2009

Écrire un commentaire