26/01/2009

Nicolas Schöffer

La ville cybernétique de Nicolas Schoffer part du principe que résidence veut dire déconcentration, mais que fonctionnel veut dire contacts, concentration et contraction.

 nicolas-schoffer [web520]


Nicolas Schöffer au milieu de ses sculptures.

En conséquence, il con­çoit sa cité résidentielle horizontale et dispersée, sa cité fonctionnelle du travail verticale et concentrée. Il conçoit celle-ci résolument "babélique", ne craignant pas d'envisager des hauteurs de mille ou quinze cents mètres pour des centres importants. Des centres administratifs, interna­tionaux ou supranationaux, des centres universitaires, des centres de recherches scientifiques, etc. pourraient grouper de dix à trente mille personnes. 

II faut noter que Nicolas Schoffer adopte souvent des solutions courbes pour ses édifices, ou orthogonales, afin de diversifier les structures spatiales.

 Nicolas Schoffer - Tour cybernetique de Liege 1961 [web520]


Nicolas Schöffer: tour cybernétique de Liège - 1961

Si ses cités du repos sont moins hautes, elles participent néanmoins également à l'urbanisme spatial puisqu'elles sont décollées du sol à dix ou trente mètres de haut, sur des pilotis. Etirées en bandes, ces cités n'auraient pas plus que deux étages. Elles prendraient donc beaucoup de place, mais en réalité n'occuperaient que très peu le terrain qui pourrait être consacré à d'autres fonctions que celle de l'habitat. 

Schoffer utilise le temps comme matériau dans son architecture qui se veut avant tout dynamique.

 schofferweb [web520]


Nicolas Schöffer: sculptures cybernétiques.

Dans cette conception, tous les facteurs dynamiques qui composent l'en­semble architecture, évoluent, constamment, fonctionnellement et esthéti­quement à la fois, selon une programmation préétablie ou indéterministe, en ce dernier cas par commandes cybernétiques. Certains de ces éléments de l'ensemble architecture peuvent se mettre en mouvement soit en se déplaçant, c'est-à-dire en quittant leurs attaches et en les rejoignant, soit en se mettant en mouvement sur place, par exemple, brise-soleil mobiles ou anneaux brise lumière, hélices brasseuses d'espace et de lumière.

20:30 Écrit par Luckybiker dans 07 Seconde moitié du XXe siècle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : schoffer |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.