03/01/2009

Brasilia

Dès la première constitution républicaine au Brésil en 1891, on envisagea de transférer la capitale de Rio de Janeiro à l'intérieur du pays, afin de renforcer l'unité nationale en fécondant des régions inexploitées. 

En 1957, le président Kubitschek décida de faire passer ce projet dans les actes et confia à deux architectes brésiliens, Lucio Costa et Oscar Niemeyer, disciples de Le Corbusier, le soin de construire la nouvelle capitale du Brésil.

 01-brasilia [web520]


Brasilia: la cathédrale.

Le plan de la ville se caractérise par son extrême simplicité et sa par­faite adaptation à la topologie locale. Son schéma est très simple: deux immenses axes se croisent à angle droit, consacrés, l'un au logement, l'autre à la vie publique. 

Le premier est incurvé et correspond aux voies d'accès naturelles. Il est intégralement consacré aux ensembles d'habita­tion qui sont réunis dans une série de "carrés" où la circulation est exclusivement piétonnière. A l'extrémité orientale de l'axe longitudinal se trouve la place des Trois-Pouvoirs qui groupe la Cour de Justice, le palais du Gouverneur, le Parlement. Tout au long du même axe sont dispo­sés les bâtiments administratifs, culturels et de loisirs, le centre commercial étant situé à l'intersection.

 brasilia [web520]


Brasilia.


Agrandir le plan


Vue aérienne du centre de Brasilia.

Oscar Niemeyer s'est essentielle­ment préoccupé de donner à Brasilia une unité plastique. Usant avec in­géniosité de la plasticité du béton, il a joué des courbes en une sorte de leitmotiv. Si Niemeyer et son équipe se sont peu souciés de l'intégra­tion des autres arts à l'architecture, ils en ont merveilleusement réalisé la fusion. 

En dépit des problèmes psychologique et sociologique d'adapta­tion qui ne sont pas encore résolus et de la pauvreté de l'architecture intérieure, la beauté des bâtiments, le plan rigoureux de Lucio Costa font de Brasilia l'une des plus grands réussites de l'architecture contemporaine.

 dois_candangos_monument_brasilia_brazil_photo_gov_tourist_ministry_0 [web520]


Brasilia.

Chandigarh et Brasilia sont des monuments grandioses plutôt que des villes vraiment repensées. Nous verrons que les cités de l'an 2000 tendront à éviter la ville-monument au profit de structures plus souples, permettant une mobilité d'architecture dans un monde en perpétuelle évolution. Aujourd'hui, on va visiter Brasilia comme on va visiter Venise: las monuments restent, mais la vie est ailleurs. 

Les commentaires sont fermés.