02/01/2009

Chandigarh

Les deux villes neuves de Chandigarh et Brasilia seront pour les architectes et les urbanistes, deux des principales phases de l'urbanisme de la première moitié du XXe siècle. Ces deux villes sont en effet représentatives d'un certain modèle qui, aujourd'hui et avec le recul du temps, ont témoigné de certains défauts qui, espérons-le ne seront plus répétés dans l'avenir.

 610x [web520]


Chandigarh: l'Assemblée.

Après l'indépendance, le gouvernement indien décida de construire une capitale de 500.000 habitants pour le Pendjab Oriental. Le Corbusier adapta sa théorie urbanistique de la Ville Radieuse aux problèmes spécifiques da l'Inde. Il dessina donc le plan d'ensemble de la ville en créant le plus d'ombre et de courants d'air possibles. Les magasins, construits du côté ombragé de la rue, permettent la flânerie sans l'incommodité de la chaleur et évitent de traverser continuellement les voies de circulation. Les toits des habitations ont été étudiés en fonction de la possibilité d'y dormir lors des nuits très chaudes.

 le-corbusier_a Chandigarh en 1955 [web520]


Le Corbusier à Chandigarh en 1955.

Le Corbusier a divisé sa ville en secteurs de 5.000 personnes. Formée d'unités autonomes, elle épargne les longs trajets qui sont la rançon des trop grandes villes. Chaque quartier possède en effet ses écoles, parcs, commerces, clubs, etc. Mais ces quartiers évitent l'isolement en étant reliés à trois grands centres: un centre administratif, un centre commercial et un centre intellectuel. C'est dans le centre administratif que se trouvent les bâtiments du Capitole construits par Le Corbusier.

 800px-Chandigarh_Secretariat [web520]


Chandigarh: le Secrétariat.

Par contre, Le Corbusier n'a pas construit les immeubles d'habitation qui sont l'oeuvre de son cousin Jeanneret, de l'anglais Maxwell Fry et d'architectes indiens. Une vallée des loisirs laissés à l'initiative privée permet la construction de banques, hôtels et grands magasins.

 2124879560_1ba06d3bd6 [web520]


Chandigarh.

L'expérience la plus poussée en matière de ville nouvelle est celle de Chandigarh. Elle n'est pas concluante. Les Hindous déclarent la ville in­vivable. C'est une ville occidentale pour des habitants orientaux qui ne peuvent s'adapter à ses cadres rigides. Les rues au lieu d'être le domaine d'une tribu ou d'une guilde, servent uniquement de lieu de passage; les appartements conçus poux cinq personnes ne correspondent pas aux besoins de dix familles formant un clan, etc. 

Yona Friedman.

chandigarh_haute-cour [web520]


Chandigarh: la Haute Cour

main ouverte de chandigarh [web520]


La main ouverte, dessinée par Le Corbusier, est le symbole de Chandigarh.
 


Agrandir le plan


Vue aérienne du centre de Chandigarh.

Commentaires

En quoi chandigarh est-t-elle une utopie ?

Écrit par : Célian | 29/10/2010

Écrire un commentaire