31/12/2008

La selle de cheval.

En architecture, toute révolution est la conséquence de l'emploi d'un nouveau matériau ou d'une nouvelle technique. 

Un architecte polonais, Matthew Nowicki, résolut le problème des voiles minces à courbures inverses qui préoccupait depuis longtemps ingénieurs et architectes soucieux de trouver une solution économique pour le problè­me des couvertures à grandes portées. 

La "selle de cheval" mise au point par Nowicki est un carré dont les deux angles opposés sont rabattus au sol et les deux autres relevés.

 nowicki


Matthew Nowicki: stade en forme de selle de cheval.

L'américain Eero Saarinen, le mexicain Félix Candela et le japonais Kenzo Tange ont réalisé les oeuvres les plus specta­culaires au moyen de cette nouvelle formule. Ses voiles minces de couver­ture en béton armé sont d'une telle hardiesse plastique qu'ils peuvent en effet concurrencer les travaux des meilleurs sculpteurs abstraits. 

Eero Saarinen qui, dans la première partie de son oeuvre, avait poussé l'esthé­tique de la "boîte" à sa suprême perfection, changea subitement de style peu avant sa mort en donnant au stade de hockey de Yale (1956) une forme qui rappelait le mouvement du hockeyeur fondant le dos courbé. Puis il donnait à l'aérogare de la TWA à New York la forme d'un oiseau prêt à l'envol. Cette aérogare est l'une des oeuvres maîtresses de l'architecture contemporaine, une de celles qui annoncent autre chose... La technique des voiles prétendues marque une rupture absolue avec les règles de cons­truction du passé basées sur la stabilité assurée par le poids.

 saarinen [web520]


Dessin de Eero Saarinen.

L'architecture du non-poids est née sous nos yeux. L'attache prend la même importance symbolique que la colonne. 

R. Robichon 

Que dire de la révolution formelle amenant, grâce aux techniques ultra­légères des voiles prétendues, le fait que, pour la première fois, l'oeuvre construite dans certains cas seulement ne pèse plus sur ses fondations, mais au contraire doit s'y ancrer? 

Nous sommes persuadés, que cette technique et tous les systèmes qui en découlent apportent, pour la première fois dans l'histoire de l'architectonique, une révolution fondamentale qui tendra à bouleverser toute l'architecture.  

E. Sarger. 

Libérant enfin l'architecte du cube, la selle de cheval connut rapidement un très grand succès et cette forme se répand actuellement par le monde avec une telle rapidité qu'il devrait y avoir autant de selles de cheval en Europe dans dix ans que d'églises gothiques et romanes.

saarinen terminal twa aéroport kennedy [web520]


Eero Saarinen: terminal de la TWA à l'aéroport Kennedy de New York.

saarinen aéroport JF Kennedy NY [web520]


Eero Saarinen: intérieur du terminal de la TWA à l'aéroport Kennedy de New York.

30/12/2008

Bois et plastique

Grand rival de l'acier, le verre n'est aujourd'hui plus lié à l'idée de fragilité. L'ingénieur Freyssinet, inventeur du béton précontraint, procla­mait en 1943: 

Les grands rivaux possibles de l'acier sont les verres. Outre qu'ils sont inoxydables, leur contrainte de cession est, à poids égal, triple de celui de l'acier. Dès à présent, on connaît les moyens de rendre le verre non fragile; l'un d'eux est le tirage en fila fins. Un fil de verre est bien plus résistant que le meilleur fil d'acier du même diamètre, et il est trois fois moins lourd. L'emploi du verre comme arma­ture n'a donc rien de paradoxal. 

Des matériaux moins modernes peuvent également connaître un nouvel essor. Des architectes comme l'américain Lundy et le Français Bourbonnais, un ingénieur comme Lourdin sont, par exemple, actuellement en train de donner une nouvelle vie à l'architecture en bois. Des colles et des joints nouveaux facilitent en effet les assemblages. Amélioré par la chimie et par les techniques récentes de finition, le bois connaît une nouvelle jeunesse. 

S'il est un nouveau matériau qui contient d'immenses promesses d'avenir en architecture, ce sont bien les matières plastiques. L'architecture n'en fait encore qu'un emploi timide. Pourtant de nombreuses expériences satis­faisantes ont déjà été faites dans ce domaine et des prototypes de maisons en matières plastiques existent déjà depuis de nombreuses années.

C'est en 1956 que Ionel Schein entreprit, en collaboration avec Y. Magnant et R-A. Coulon l'étude du premier prototype de maison entièrement construit en matière plastique. Ce projet d'habitation industrialisable fut financée par les Charbonnages de France et frappa le public par son extérieur rond et sa circulation intérieure en spirale.

 ionel schein maison escargot [web520]


Ionel Schein: maison escargot entièrement en plastique

Resté sans lendemain, ce travail a au moins eu le mérite de mettre l'accent sur l'avenir des matières plastiques dans la construction et d'encourager quelques vocations. 

Un an après la maison en matière plastique française, les architectes Richard W.Hamilton et Mewin E.Goody, en collaboration avec l'ingénieur Dietz, réalisaient aux Etats-Unis un semblable prototype appelé "Maison de l'Avenir" qui, installé en permanence à Disneyland, s'est fort bien comporté malgré ses milliers de visiteurs.

29/12/2008

Noyes, du Château et Albert

Par ailleurs, Elyot Noyes a inventé en 1954 un astucieux coffrage en béton. Il s'agit d'un ballon sur lequel on coule le ciment, et que l'on dégonfle 24 heures après l'opération. Le résultat: des maisons rondes dites "bubble houses". 

Par ailleurs, parallèlement au béton, le tube métallique acquiert de nouvel­les formes et de nouvelles utilités en passant du stade de l'échafaudage à la structure même du bâtiment. Stéphane du Château fut l'un des premiers à utiliser ce système structural tridimensionnel qui est fortement appli­qué depuis sa première utilisation en 1958. 

Avec cette même technique, l'architecte Edouard Albert a réalisé des immeubles "cousus" et super­légers, le tube métallique permettant en effet de réaliser une économie de poids d'acier sur les profils ordinaires pouvant aller jusqu'à 50%.

edouard albert tour albert paris 13e [web520]


Edouard Albert: Tour Albert, Paris 13ème

28/12/2008

Le Corbusier, Freyssinet, Nervi et Candela

Après lui Le Corbusier partira en guerre contre les architectes de son temps auxquels il reprochait de s'accrocher au passé en se cantonnant dans l'emploi de matériaux traditionnels qui empêchaient l'indispensable industria­lisation du bâtiment. 

De 1926 à 1933, Eugène Freyssinet (1879-1962), à la suite de diverses expériences, inventa la précontrainte qui allait donner un nouvel essor au béton armé. 

Pier Luigi Nervi (né en 1891) est actuellement le plus célè­bre des architectes italiens: toutes les structures en béton qu'il réalisa sont remarquables par leur audace et leurs variétés (gratte-ciel Pirelli, Palais des Expositions de Turin, Palazo del Lavore à Turin,...).

 luigi nervi palais des sports 1958-1960 Rome [web520]


Pier Luigi Nervi: toiture du Palais de Sports de Rome (158-1960)

Quant à L'espagnol Félix Candela (né en 1910), il a définitivement séparé le béton de l'idée de matériau lourd en fournissant un répertoire d'effets plastiques nouveaux par ses voiles minces en forme d'hyperboloïdes hyperboliques.

27/12/2008

Auguste Perret (1874-1954)

Sous le Second Empire, l'avant-garde de l'architecture s'était enthousias­mée pour le fer; celle de la belle époque abandonna le fer pour le béton. Mais si le fer avait, en général, émerveillé les foules des expositions universelles, le béton rencontra une vive opposition. C'est Auguste Perret qui sera l'apôtre du béton avec son immeuble de la rue Franklin à Paris (1903), son garage de la rue Ponthieu (1905) et son église de Raincy (1922).

auguste perret garage rue ponthieu [web520]


Auguste Perret: garage de la rue Ponthieu à Paris.

auguste perret eglise 02 [web520]

auguste perret eglise 01 [web520]


Auguste Perret: extérieur et intérieur de l'église de Raincy.

.

18:01 Écrit par Luckybiker dans 06 Première moitié du XXe siècle | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : perret |  Facebook |

26/12/2008

Joseph Paxton et le Crystal Palace.

L'histoire de l'architecture moderne commence en 1851. C'est en effet à cette date, à Londres que se tint la première de ces expositions universelles dont certaines devaient marquer des étapes impor­tantes dans la manière de construire.

Pour abriter les stands de cette exposition, l'anglais Joseph Paxton proposa de construire un bâtiment de 562 mètres de long sur 124 mètres de large composé uniquement de fer et de verre. Premier exemple d'une architecture métallique industrialisée, ce Crystal Place demeura pendant longtemps le modèle de tous les palais d'ex­position.

Malgré l'importance historique indéniable de Viollet-le-Duc et de Labrouste, grands théoriciens de l'architecture métallique, l'architecture la plus originale du XIXe siècle fut celle des grandes expositions universelles où, pour la première fois l'emploi du fer pouvait démontrer toutes les audaces qu'il permettait. (Est-il nécessaire de rappeler que la tour Eiffel devait frapper tous ses contemporains?)

Paxton - Crystal Palace expo universelle Londres 1851 [web520]

 

crystal palace 01 [web520]

 

crystal palace 02 [web520]

 

crystal_palace [web520]


Vues diverses du Crystal Palace.



25/12/2008

Ce qui s'est fait de plus révolutionnaire au XXe siècle.

Tout comme nous-même vivons actuellement dans une ar­chitecture du Second Empire (le Paris de Haussmann, notamment), lorsque ce n'est pas dans les vestiges des immeubles du XVIIe et XVIIIe siècle» les hommes futurs n'habiterons certes pas tous dans une architecture qui leur sera parfaitement adaptée. 

Un grand nombre de contemporains des voyageurs interplanétaires, de l'automation et de la civilisation des loisirs vivra encore dans l'architecture antérieur au XXe siècle. 

Tout comme les meilleures réalisations modernes d'hier demeurent des mo­dèles pour les architectes contemporains qui ont d'ailleurs souvent bien du mal à les faire admettre, les meilleures réalisations modernes d'aujourd'hui demeureront pendant longtemps encore des modèles très imités. C'est pourquoi nous allons examiner maintenant ce qui s'est fait de plus révolution­naire au XXe siècle.