12/12/2008

Le Corbusier: une ville contemporaine.

Les nombreux plans directeurs réalisés par Le Corbusier appliquent un schéma relativement constant aux sites les plus divers. Le premier en date est le plan pour une ville contemporaine de 3 millions d'habitants de 1922. Celui-ci inspirera plus tard les divers autres plans pour Alger, Nemours, Barcelone, Buenos-Aires, Montevideo, Sao Paulo, etc. Le but de ce plan pour "Une Ville Contemporaine de trois millions d'habitants" n'était pas de vaincre des états de choses préexistants, mais d' "arriver en construisant on édifice théorique rigoureux, a formuler des principes fondamentaux d'urbanisme moderne".

 ville contemporaine 1934 [web520]


Plan et vue en perspective de la ville contemporaine de Le Corbusier.

Les principes fondamentaux du plan de la ville sont les suivants: 

1) décongestionnement du centre des villes,
2) accroissement de la densité,
3) accroissement des moyens de circulation,
4) accroissement des surfaces plantées. 

Le Corbusier décrit sa ville grâce aux rubriques suivantes:

  • Terrain: le terrain plat est le terrain idéal
  • Population: les urbains, les suburbains et les mixtes (c'est-à-dire ceux qui travaillent dans la cité et vivent à l'extérieur)
  • Densité: augmentation de la densité dans le centre de la ville qui est le siège des affaires
  • Poumon: augmentation des surfaces plantées et diminution du chemin à parcourir: il faut construite le centre de la cité en hauteur;
  • Rue: la rue moderne est un organisme neuf, espèce d'usine en longueur, entrepôt aéré de multiples organes complexes (les canalisations);
  • Circulation: trois sortes de rues, les unes en dessous des autres:

a) en sous-sol (ou niveau inférieur), les poids lourds
b) au niveau du rez-de-chaussée des immeubles, le système multiple et sensible des rues normales
c) Nord-Sud-Est-Ouest, constituant les deux axes de la ville, les autodromes de traversée pour circulation rapide à sens unique, sont établis sur de vastes passerelles de béton et sont raccordées par des rampants au niveau des rues normales; une station de métro est établie au centre de chaque quartier de 16 hectares qui regroupe une population allant de 6.000 à 50.000 habitants

  • Gare: il n'y a qu'une gare qui ne peut être qu'au centre de la ville; c'est un édifice avant tout souterrain qui regroupe

a) sur une plate-forme toiture, un aéroport de 200.000 m².
b) à l'entresol, une grande traversée automobile
c) au rez-de-chaussée, halls et guichets des métros, banlieues, grandes lignes et aviation
d) au 1er sous-sol, métro de pénétration et de grande traversée
e) au 2ème sous-sol, trains de banlieue
f) au 3ème sous-sol: trains de grandes lignes 

  • La cité: 24 gratte-ciel pouvant contenir 10.000 à 50.000 employés chacun, les affaires, les hôtels, etc... 400.000 a 600,000 habitants. Habitations de villes, lotissements à redents fermés: 600.000 habitants. Les cités-jardins: 2.000.000 d'habitants et davantage. 

02nadeoorgroot [web520]


Perspective sur l'une des avenues principales de la "ville contemporaine".

À la fin de son étude sur ce projet, Le Corbusier déclare que pour lui, cette ville n'est pas "d'un futurisme périlleux, dynamite littéraire jetée en clameur à la face de celui qui regarde. C'est un spectacle orga­nisé par l'architecture avec les ressources de la plastique qui est le jeu des formes sous la lumière". 

Cet exemple de projet urbanistique réalisé par Le Corbusier montre bien l'attitude engagée, voire révolutionnaire du maître qui avait bien cons­cience de la signification et de la finalité de ses recherches. L'insistance et l'opiniâtreté dont il fit preuve pour défendre dans ses projets les principaux postulats, à la fois rationnels, humains et poétiques de son oeuvre, sont autant de facteurs qui démontrent combien il fut toujours parfaitement conscient du rôle et de la valeur de l'architecture dans la société moderne.

 Le Corbusier - Ville radieuse 01 [web520]


Vue générale de la Ville contemporaine de trois millions d'habitants.
L'originalité tant de la personnalité même de Le Corbusier que de son oeuvre a suscité dès ses débuts les réactions les plus diverses. Il a en effet été jugé très différemment selon que les criti­ques émanaient d'artistes d'avant-garde, qui cherchaient surtout à sur­prendre et à scandaliser, ou bien d'artistes qui se proposaient au con­traire d'insérer ses nouveaux postulats pragmatiques dans un ensemble esthétique plus large. Dans une polémique célèbre publiée dans Casabella en 1956, Rogers et Argan opposent dans l'oeuvre de Le Corbusier, d'une part la recherche plastique, formelle et psychologique (villa Savoye, Modulor, etc.) et d'autre part, une recherche plus intimiste et symboliste (Ronchamps, La Tourette, Chandigarh, etc.).

ville contemporaine paysage [web520]


Perspective sur la Ville contemporaine.

C'est ainsi qu'ont survécu à sa mort incertitudes et contradictions au sujet de son oeuvre. Pourtant, à examiner maintenant ce que nous a laissé ce grand architecte, on s'étonne de voir qu'on n'ait pas compris plus tôt que ces contradiction apparentes sont en fait partie intégrante d'un système et d'une poétique. En tant qu'architecte moderne, et surtout en tant que polémiste le plus représen­tatif de la fin du XXe siècle, il est clair que Le Corbusier est nécessairement à la fois au-dedans et au-delà de la culture contemporaine.

ville contemporaine maquette [web520]


Maquette de la Ville contemporaine.

Mais aujourd'hui, on est déjà venu à se demander si les thèses de Le Corbu­sier ne risquent pas de paraître comme le manuel d'un académisme et si, désormais, ce n'est pas sur d'autres plans que se fait la nouvelle archi­tecture. Car si, pour remettre les choses en état, il entend mettre de l'ordre partout dans la cité, rendre aux hommes la condition de nature et lui donner les moyens de cultiver ses loisirs, c'est avant tout en créant un univers concentrationnaire où le dressage voisine avec la séduction: il y aura des inspecteurs d'étages dans la machine à habiter de Marseille, et, dans le monde qu'il rêve, la joie et la propreté seront obligatoires. Cette tendance de l'oeuvre de La Corbusier est révélatrice du mal qui ronge notre époque que ce monstrueux ordre nouveau soit la version perver­tie d'une idéologie qui, en elle-même, paraît infiniment dangereuse peur l'homme; personne n'a le droit de faire de force le bonheur du voisin. 

Le Corbusier appartient à la lignée de ceux qui, à travers les âges, ont voulu faire le bonheur des autres, voire au prix de leur liberté. Il est de ceux qui aiment que le monde marche tout seul autour d'eux et qui se sentent poètes lorsque leur esprit est délivré des contingences. Au contraire, il n'y a en fait de bonheur viril pour l'homme que dans le plein exercice de ses responsabilités. 

le_modulor_le_corbusier


Etude pour le Modulor.

Il est absolument incontestable que Le Corbusier pose comme formule rationnelle au bonheur humain la création de la cellule à habiter. Pour lui, l'histoire future devrait être faite de la somme des bonheurs sur mesure que des cellules standard bien étudiées assureront techniquement aux générations prochaines. Cet aveuglement, cette ignorance de ce que devrait représenter la ville future par excellence est allée jusqu'à ins­pirer à Le Corbusier un projet de transformation de Paris - hélas partiellement réalisée - où Paris disparaît. 

Cependant, malgré tous ces reproches dont on l'accable aujourd'hui, il faut reconnaître que Le Corbusier a compris parmi les premiers, voici près de cinquante ans, le pouvoir des techniques appliquées au problème de l'habi­tation comme système de formation à la fois des oeuvres et des hommes. Pour lui, l'architecture et l'urbanisme modernes se doivent de mettre en oeuvre les moyens techniques possibles en faveur de la société humaine et de créer ainsi des valeurs pures qui enrichissent l'homme spirituellement. 

Le Corbusier représente donc, par son art et par sa doctrine, un groupe de nouveaux exégètes du machinisme. En dépit des concessions faites aux besoins naturels de l'homme, en dépit de l'hymne aux loisirs, il fait dépendre toutes les valeurs d'une certaine rationalité.

modulor [web520]


Etude pour le Modulor.

Commentaires

pourriez vous m aider pour cette question :
Comment s’exprime l’utopie et le modernité dans les arts au XXe Siècle ?
je vous remercie d'avance

Écrit par : ditolve | 18/05/2011

Brillantisisme post je suis très content d'être tomber sur votre brillantisisme blog

Écrit par : Barcelone | 19/11/2011

Bonjour, comment le corbusier a inspiré les générations futures??

Écrit par : em | 26/04/2013

Oui, tu as raison, le guest est sous-exploité dans la blogo féminine…comment faire ? Créer l’éducation, donner l’exemple, les inspirer ^^

Écrit par : elite | 24/11/2013

Les commentaires sont fermés.