26/11/2008

Modèles culturalistes

Les modèles culturalistes sont une critique nostalgique qui constate et regrette la disparition de l'ancienne cité organi­que détruite par l'avènement de l'industrialisation. 

Contrairement aux modèles progressistes, ils se basent sur la situation du groupement humain, de la cité, et non plus sur celle de l'individu. Ainsi, grâce à une vie collective basée sur la démocratie, la cité culturaliste idéale est composée d'un ensemble d'édifices communautaires dont l'esthétique inspirée du Moyen-Âge, témoigne d'une grande diversité due à l'absence de prototypes rigoureux. 

Circonscrite à l'intérieur de limites précises (Morris), la ville est de dimensions modestes. Les irrégularités et l'asymétrie de son plan (Ruskin) sont les marques de l'ordre organique dont elle veut être le témoin. 

Progrès et besoins matériels, concepts principaux des modèles progressis­tes, sont remplacés ici par culture et besoins spirituels. De plus, les culturalistes font preuve d'un anti-industrialisme et d'un malthusianisme manifeste: au quantitatif, ils préfèrent rechercher le qualificatif, et en se refermant sur le passé, ils iront même jusqu'à provoquer le ralentissement volontaire de la production, industrielle et artistique.

Commentaires

bien expliquer!

Écrit par : oumar mahamat | 13/05/2013

Les commentaires sont fermés.