20/11/2008

Etienne Cabet (1788-1856): Voyage en Icarie

Inventeur, selon Marx, au "communisme utopiste", Etienne Cabet publia Voyage en Icarie en 1840, "traité scientifique et politique" dans lequel il donnait une description de l'organisation sociale et politique d'une communauté imaginaire fondée sur un socialis­me étatique. 

Cabet [web520]


Etienne Cabet.

Certains ont pu voir dans Icara, la capitale d'Icarie dont Cabet décrit l'aménagement, une idéalisation de la ville de Paris et une projection des travaux de Napoléon.

Icara, ville qui se veut avant tout hygiénique, est divisée en un sys­tème de circulations séparées qui la divise en échiquier et offre à ses habitants de nombreux services communautaires. Dans cette cité, l'art est uniquement fonctionnel mais est intégré grâce entre autres, à une polychromie bien étudiée. 

Basé sur les principes de rationalisation et de classement, le modèle de Cabet est à rapprocher de ceux de ses prédécesseurs dont il subit l'influence, Owen en particulier. 

cabet Voyage en icarie [web520]


Etienne Cabet: page de garde du "Voyage en Icarie".
Le puritanisme excessif et la sévérité des systèmes de contrainte et de répression que nous propose Cabet se justifient ici aussi par l'idée d'efficacité et de rendement appliqué aussi bien à l'homme qu'à la ma­chine. 

Vers la fin de sa vie, Cabet émigre aux USA et tente avec un groupe d'émigrés européens de fonder des sociétés communistes construites sur le modèle qu'il avait établi : Texas (1847), Cheltenham (1856), Iowa (186O). Icara-Espérance en Californie (1881-1887) et New Icara (1895).

18:00 Écrit par Luckybiker dans 02 Critique de la ville industrielle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cabet, icarie |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.