05/11/2008

Vitruve et Hippodamos

Si Thomas More fut l'inventeur des utopies, ce mode d'invention de la cité idéale fut utilisé dès l'antiquité par quelques précurseurs inventifs préoccupés et divisés sur la question de savoir si la société devait épouser le cadre nouveau dans lequel elle pouvait s'installer ou si le milieu urbain devait être le reflet de l'ordre social établi. 

Aujourd'hui même, ces questions restent toujours d'actualité et les grands génies urbanistiques de notre XXe siècle n'ont pu y répondre de façon catégorique d'autant plus que les solutions qui, il y a quelques années encore, étaient considérées comme assez avant-gardistes, n'étaient on fait que des trouvailles datant de l'Antiquité. 

La Chartre d'Athènes définissait le processus de zonage et défendait l'orthogonalité des oeuvres architecturales et urbanistiques, idées apparemment assez révolutionnaires pour l'époque. 

Pourtant, le grec HIPPODAMOS découpait déjà le plan du Pirée en damier et entourait ses agoras de trois quartiers réservés aux artisans, aux guerriers et aux agriculteurs, le plan de la ville reflétant ainsi sa fonction et la situation sociale de chacun de ses habitants. 

plan-piree [web520]


Plan du Pirée par Hippodamos.

VITRUVE (1er siècle avant J-C) adopte le parti opposé et propose dans son traité intitulé "De Architectura", une ville sur plan circulaire entourée de murs dont la fonction militaire aurait disparu et traversée par huit artères principales dont le tracé aurait été défini par les huit vents dominants, chaque avenue étant dédiée à l'une des huit divinités des vents. Le bâtisseur de villes devenait ainsi l'interprète des phénomènes célestes. 

ville circulaire_Vitruve


Plan de la ville circulaire selon Vitruve.

Le plan de la ville circulaire que nous proposait Vitruve fut, en réalité, appliqué de nombreuses fois dans l'histoire de l'urbanisme, notamment au Moyen Age où la protection des citoyens civils et religieux exigeait une enceinte fortifiée dont le périmètre soit dépourvu de tout point faible. 

Le développement spontané de certaines villes et villages ruraux se fait aussi très souvent sur ce même schéma de plan. D'après les ethnologues, ce type d'implantation exprimerait le souci d'exorciser la mort et rappellerait à l'homme qu'il participe pour chacun de ses gestes à l'harmonie de la communauté dans laquelle il vit.

plan de Palmanova


Plan de la ville de Palmanova, construite en 1593

Palmanova_Venise construite en 1593 


Vue aérienne de Palmanova
 


Agrandir le plan

Commentaires

arch fffffffffffffffffffffffffffffffffffff

Écrit par : zakaria545 | 19/12/2008

Très bien merci pour vos réponses! Et donc pour le design, en dehors des formulaires,vous vous êtes aidés de quels outils ?

Écrit par : gollumelite | 24/11/2013

Écrire un commentaire